Enfants sauvages.

Enfants sauvages.

Si il y a bien une chose que j’ai appris en tant que maman et sur laquelle je n’ai aucun doute, c’est que la nature est l’endroit de prédilection de mes enfants. Et de tous les enfants, je pense. Combien de fois n’ai-je pas lu que le bon développement d’un petit requiert un temps conséquent hors de la maison. Dans une forêt. Dans une prairie. Dans un jardin tout simplement. Ils ont besoin de vivre cette expérience de liberté que procure la nature. Où la seule limite est l’horizon. Où les 5 sens sont en alerte. On touche les branches. On entend le vent, les oiseaux, l’eau, les animaux. On goûte les trésors enterrés ou suspendus. L’univers extérieur déploie une infinité de richesses. Au fil des saisons, nos regards interceptent d’autres lumières, d’autres éléments. D’un feuillage ocre à celui verdoyant, en passant par la nudité, les fleurs bigarrées et les fruits colorés. Les odeurs s’entremêlent. L’air printanier est plein d’espoir. Celui d’automne réconfortant ou peut nous emmener dans la nostalgie la plus délicieuse. La senteur hivernale est emprunte de magie. Quant à celle de l’été, elle nous enflamme le cœur et le corps. La nature nous inonde d’un bien-être incomparable. Elle renforce notre immunité. Elle apaise notre tristesse. Elle nous guérit de nos mauvaises pensées. Elle nous rassérène. Après avoir vu une vidéo passionnante sur l’énergie de la terre, Antho m’a conté avec enthousiasme les bienfaits d’une marche à pieds nus dans le jardin! La terre nous déchargerait des mauvaises ondes électromagnétiques qui s’infiltrent en nous chaque jour et qui pourraient être à l’origine d’inflammations de toutes sortes. Ce contact avec le sol nous rechargerait d’une énergie positive et guérisseuse. Dans le reportage, une maman explique qu’elle n’arrive à calmer les pleurs de son bébé qu’en le tenant dans les bras et en marchant pieds nus dans l’herbe. Cela peut paraître farfelu comme idée mais j’y crois dur comme fer. Voilà pourquoi j’aime voir mes enfants les pieds au naturel et pas toujours accoutrés de semelles qui empêchent ce lien précieux avec la terre. Je me souviendrai toujours de ma cousine qui sortait pieds nus dans la neige! Et bien, elle n’était pas souvent malade contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Tous les paysages sont beaux mais les deux qui ma passionnent le plus sont la forêt et la rivière. Le silence d’une forêt! Le bruit d’une rivière! Cet écoulement, tantôt léger tantôt effréné, est la meilleure berceuse de notre âme.

Lorsque nous sommes partis en Toscane cet été, je ressentais un besoin irrépressible de découvrir une rivière. Quelle qu’elle soit. La rivière est un élément naturel qui m’a toujours fasciné. L’été de mon enfance où nous avons joué avec mon frère et ma sœur dans une rivière de la Forêt Noire est l’un de mes souvenirs de vacances les plus vivaces, scellé à jamais dans ma mémoire. Je chéris cette réminiscence du passé qui accroît mon bonheur présent à chaque fois que j’entends ce ruissellement d’abondance. C’est à Stia que nous avons décidé de passer la journée. Un petit village sans prétention mais où coule une jolie rivière. Et, cerise sur le gâteau, il y avait un parcours d’accrobranche le long de la rivière! Nous, les adultes, avons beaucoup regardé les enfants galoper dans cette eau glacée. Antho a sauté d’un rocher sous le regard ébahi de ses fils. J’ai réussi à m’immerger totalement pendant une demi seconde, juste pour pouvoir me vanter d’être forte ( et aussi un peu parce que c’est bon pour la cellulite, soyons honnête). Nous avons lu des romans au rythme des cris d’enfants (joyeux ou capricieux selon le moment de la journée^^) et de cette bande sonore aquatique. Et bien entendu, les enfants ont grimpé dans les arbres à coup de mousquetons, de cordes et de poulies.

L’accrobranche est une expérience que je recommande à tous les jeunes! Et même ceux qui, on pense, n’ont pas encore l’âge (si ils en émettent l’envie forcément). Louis avait 3 ans et deux semaines à peine lorsqu’il a marché en équilibre sur une corde à 1 mètre du sol pour la première fois. Il voulait tant y aller mais était considéré comme trop jeune. Et grâce à nos demandes insistantes, les gentils animateurs espagnols ont accepté^^ C’était épatant de le voir se démener, se concentrer, apprivoiser son équilibre. Il était si fier de lui après! Et cette année, ce fut la même chose. L’accrobranche leur donne une incroyable confiance en eux, en leur corps et ses capacités.